Films Et Télévision

'Cosmic Sin': Bruce Willis se réveille à peine pour un thriller intergalactique absurde

L'odyssée spatiale 2524 a l'air bon marché et selle son étoile avec un dialogue maladroit.

Un général belliciste (Bruce Willis) est retiré de sa retraite pour contrecarrer une invasion extraterrestre dans Cosmic Sin.

Films de Saban

Quelques choses que je préfère faire que de revoir Cosmic Sin :

Cognez-moi l'orteil.

Obtenez une écharde.

Avaler accidentellement un petit insecte.

Aussi ceci. Je préfère regarder des images de Bruce Willis en train de lire le scénario de Cosmic Sin, de se convaincre de jouer dans Cosmic Sin, de signer le contrat pour Cosmic Sin, de nous expliquer les raisons pour lesquelles il a signé le contrat pour Cosmic Sin et d'expliquer pourquoi il a l'air si ennuyé. à l'écran, cela semble être une lutte pour garder les yeux ouverts. À travers vents et marées, à travers Moonlighting et une centaine de films Die Hard, à travers la hauteur de la célébrité et les scènes de bidonville, j'ai toujours été un gars de Bruce Willis – mais il nous teste cette fois-ci. Ce n'est même pas l'appeler ; c'est plus comme envoyer un texto.

« Péché cosmique »: 1 sur 4

CST_ CST_ CST_ CST_ CST_ CST_ CST_ CST_

Saban Films présente un film réalisé par Edward Drake et écrit par Drake et Corey Large. Coté R (pour le langage incluant des références sexuelles et de la violence). Durée : 90 minutes. Disponible maintenant sur demande.

Non pas que Willis devrait assumer tout le blâme pour cette absurdité de science-fiction intergalactique à l'apparence bon marché, manifestement absurde, intellectuellement paresseuse et ridiculement prétentieuse du réalisateur et co-scénariste Edward Drake, qui a co-écrit le thriller spatial tout aussi oubliable Breach, mettant en vedette Willis. à partir de 2020 et certains des dialogues les plus maladroits de l'année. Le résultat final apparaît comme un épisode moindre de The Twilight Zone ou Star Trek avec plus d'explosions.

Cosmic Sin se déroule en 2524, une époque où les humains ont fondé des colonies sur des planètes lointaines. (Nous obtenons 500 ans d'exposition dans une série de cartes de titre d'ouverture.) Alors que nous nous joignons à l'histoire, le légendaire général Ford, alias The Blood General, a pris sa retraite pour ses manières belliqueuses, car il a déjà anéanti des dizaines de millions d'humains, y compris des civils innocents, en larguant une bombe Q pour écraser une rébellion. Ah, mais lorsque l'intrigue frappe le ventilateur, le général Ford est rappelé au devoir pour diriger le groupe obligatoire de personnages colorés dans une mission secrète pour envahir une planète extraterrestre et éliminer l'ennemi avant qu'il ne puisse procéder à sa prise de contrôle planifiée de la Terre. C'est vrai, c'est encore une fois à Bruce Willis de sauver la planète, cette fois vêtu d'une armure qui semble avoir été reconstituée dans un dépotoir.

L'omniprésent Frank Grillo partage la même facturation avec Willis, mais est sous-utilisé en tant que général Ryle, qui a un respect à contrecœur pour le vieux cheval de guerre Blood General alors qu'ils font équipe pour cette mission apparemment suicidaire. Perrey Reeves (Entourage) a un rôle ingrat en tant que Dr Lea Goss, une scientifique renommée qui est l'ex de Ford et l'a quitté parce qu'il était trop occupé à être le Blood General pour passer du temps de qualité à la maison. Le lutteur Lana, alias CJ Perry, incarne un guerrier à la tresse jaune nommé Sol qui fait équipe avec Ford et compagnie, alors qu'ils font la guerre sur une planète qui ressemble énormément aux bois de Géorgie, car comme apparemment tous les autres films de nos jours , Cosmic Sin a été tourné en Géorgie.

En espérant que Bruce Willis ait eu du plaisir. Nous ne voyons certainement pas de preuve de cela à l'écran.

Merci pour votre inscription!

Vérifiez votre boîte de réception pour un e-mail de bienvenue.

E-mail En vous inscrivant, vous acceptez notre Avis de confidentialité et les utilisateurs européens acceptent la politique de transfert de données. S'abonner