La Technologie

Google ne promet aucun nouveau suivi des utilisateurs dans la refonte du navigateur Chrome qui renforcera la confidentialité

Les cookies tiers disparaîtront d'ici l'année prochaine. Mais Google pourra toujours suivre lui-même les utilisateurs via sa recherche, YouTube, des cartes et d'autres services.

elizabeth thompson don thompson
Google Chrome, le navigateur Web de Google Inc. tel qu

Google Chrome, le navigateur Web de Google Inc. tel qu'il était lors de son introduction en 2008, a suscité des critiques concernant les problèmes de confidentialité. Même avec la suppression prévue de Chrome des cookies tiers, Google pourra toujours suivre les utilisateurs lui-même grâce aux données collectées à partir de sa recherche, de ses cartes, de YouTube et d'autres services.

PA

Google dit qu'il ne développera pas de nouvelles façons de suivre les utilisateurs individuels sur Internet après avoir progressivement supprimé la technologie de suivi des publicités existante des navigateurs Chrome dans une refonte à venir visant à renforcer la confidentialité.

Le géant du numérique a travaillé sur des propositions visant à supprimer de Chrome les cookies tiers, des extraits de code utilisés par les annonceurs d'un site Web pour enregistrer l'historique de navigation afin de montrer aux utilisateurs des publicités personnalisées.

Les cookies tiers sont depuis longtemps une source de problèmes de confidentialité.

Au lieu de cela, Google propose de regrouper les utilisateurs Web ayant des intérêts similaires et de garder les historiques Web privés sur les appareils des utilisateurs.

Dans un article de blog , David Temkin, directeur de la gestion des produits de Google pour la confidentialité et la confiance des publicités, a déclaré que la société ne cesse de se demander si elle rejoindra d'autres acteurs du secteur de la technologie publicitaire qui envisagent de remplacer les cookies tiers par des identifiants alternatifs au niveau de l'utilisateur.

Aujourd'hui, nous expliquons qu'une fois les cookies tiers supprimés, nous ne créerons pas d'identifiants alternatifs pour suivre les individus lorsqu'ils naviguent sur le Web, et nous ne les utiliserons pas non plus dans nos produits, a écrit Temkin.

Google prévoit de déployer les changements d'ici l'année prochaine.

Il pourra toujours suivre lui-même les utilisateurs grâce aux données collectées à partir de ses services tels que Search, Maps et YouTube.

Ses propositions ont suscité les critiques des acteurs de l'industrie de la publicité en ligne ainsi que l'examen minutieux des régulateurs britanniques, craignant que cela ne renforce la domination du géant de la technologie dans la publicité en ligne.

Chrome est le navigateur Web dominant au monde. De nombreux navigateurs concurrents, dont Microsoft Edge, sont basés sur la technologie Chromium de Google.