Lettres À L'éditeur

L'histoire de deux banques autrefois fières pour les immigrants du côté sud-ouest de Chicago

L'un a disparu en 1982 après 69 années honnêtes et sans scandale. L'autre semble avoir été victime d'un stratagème de fraude de prêt gargantuesque.

John F. Gembara, petit-fils du fondateur de la Washington Federal Bank for Savings à Bridgeport, a été retrouvé mort, apparemment par suicide, au domicile d'un client peu de temps avant la fermeture de la banque.

1913 a été une bonne année pour les immigrants européens et leurs enfants à la recherche d'un logement dans le sud-ouest de Chicago. Cette année-là a vu la création de deux caisses d'épargne à seulement cinq kilomètres l'une de l'autre, l'une à Brighton Park et l'autre à Bridgeport.

julianne moore nouveau film 2021

Je connais le premier, Grunwald Savings, parce qu'il a été fondé par mon grand-père, Edward Obrzut et ses associés, pour permettre à leurs nombreux immigrés ardents et industrieux d'accéder à la propriété. Obrzut avait plusieurs autres entreprises commerciales, y compris la construction d'un certain nombre de bungalows en briques solides qui se dressent encore aujourd'hui majestueux sur le côté sud-ouest. Ma mère a grandi dans l'un de ces bungalows, avec ses six frères et sœurs, sur South Komensky Avenue. J'ai un seul souvenir d'avoir été dans cette maison vers 1949. Un an plus tard, en 1950, mes parents ont obtenu un prêt de Grunwald pour financer un ajout à ma maison d'enfance à Garfield Ridge.

Obrzut a dirigé Grunwald pendant quelques années et a été remplacé par son fils, mon oncle Carl Obrzut. Grunwald Savings a prospéré et a finalement déménagé dans un nouveau bâtiment moderne au 83eet Kedzie. Mais l'industrie de l'épargne et du crédit s'est effondrée au début des années 1980, en partie à cause de l'infamie de propriétaires de magnats traîtres tels que Charles Keating de Lincoln Savings et de cinq sénateurs américains complices, dont le vénéré John McCain. La consolidation a régné et Grunwald a disparu en 1982 après 69 années honnêtes et sans scandale.

serena williams et naomi osaka

Je me suis souvenu de l'histoire de la Caisse d'épargne Grunwald en lisant la terrible histoire, dans le Sun-Times, de l'autre caisse d'épargne de 1913 qui a servi au début du 20esiècle immigrants polonais du côté sud-ouest, Washington Federal Bank for Savings. Contrairement à Grunwald, Washington a survécu jusqu'à la troisième génération, dirigée par le petit-fils du fondateur, John F. Gembara. Mais après 104 ans, Washington s'est effondré – 12 jours après que Gembara se soit suicidé dans la maison de luxe d'un client alors que les autorités fédérales se rapprochaient apparemment. À un moment donné, Washington Savings aurait apparemment sombré sous un stratagème de fraude de prêt gargantuesque. Huit anciens employés et clients de Washington ont été inculpés.

Je suis fier de mon héritage polonais et je suis fier de l'institution financière fondée par mon grand-père pour élever ses compatriotes. L'héritage de Washington Federal est trop douloureux pour être contemplé.

Walt Zlotow, Glen Ellyn

ENVOYER DES LETTRES À : lettres@suntimes.com . Veuillez inclure votre quartier ou votre ville natale et un numéro de téléphone à des fins de vérification. Les lettres doivent être de 350 mots ou moins.

J'ai lu avec une certaine inquiétude dans un histoire récente du Sun-Times que chaque famille de chaque enfant de l'école publique de Chicago – ainsi que les familles de millions d'autres enfants de l'Illinois – recevront des cartes fédérales d'achat de nourriture d'une valeur de 450 $, dans le cadre de l'effort de secours en cas de pandémie.

L'article du Sun-Times a noté que 76% des 355 000 étudiants du CPS sont économiquement défavorisés, ce qui signifie que 85 200 (24 %) ne le sont probablement pas. Le calcul ici est assez simple et se traduit par jusqu'à 38 millions de dollars de fonds fédéraux destinés aux familles de Chicago qui n'ont peut-être pas besoin d'aide. Même si jusqu'à la moitié de ces familles se retrouvent dans le besoin en raison de la pandémie actuelle, cela laisse encore beaucoup d'argent mal dirigé.

J'exhorte ces familles CPS (et les familles de tous les districts scolaires de l'Illinois) à réfléchir à la manière dont elles pourraient utiliser ces cartes alimentaires pour le plus grand bien. Il existe de nombreuses organisations caritatives qui travaillent depuis 12 mois - et pour la plupart, beaucoup plus longtemps - pour nourrir ceux qui sont vraiment dans le besoin. Choisissez un organisme de bienfaisance de votre choix - un garde-manger local, un refuge, une organisation à but non lucratif ou toute autre initiative - et mettez ces dollars là où ils appartiennent vraiment.

comment est la santé de jesse jackson

Erica Salem, vue sur le lac